culture japonaise

Les origines du Japon

A l’époque préhistorique, l’archipel était rattaché au continent asiatique dont il a conservé l’essentiel de la flore et de la faune.

Le premier peuplement remonte au 9ème millénaire. Au 4ème siècle de notre ère, une migration en masse issue des iles les plus méridionales, donna la création du premier état japonais unifié dirigé par la dynastie des Yamato et dont la cour résida à Nara.
Les japonais ont beau se prétendre descendants de la déesse soleil, ils sont issus plus prosaïquement comme tous les autres humains de l’homo sapiens. Mais, il est vrai qu’ils ont conservé au fil des siècles des caractères ethniques très spécifiques.
Les premiers habitants de l’archipel étaient les ainus, 20 000 milles d’entre eux vivent encore dans l’ile septentrionale d’Hokkaidō. Leurs caractéristiques physiques sont très éloignées de celles de leurs voisins, ils ont le teint pâle et les yeux clairs. Ils furent successivement rejoints et assimilés par des populations mongoles, manchu, malaysiennes. Toutes finir par se fondre en une race japonaise que l’on peut considérer comme relativement homogène.
Nara proche de Kyoto dans une région de forêts et de plaines fertiles fût pendant près d’un siècle la première capitale permanente du Japon, le berceau politique et culturel de l’empire. Nara était à l’époque une ville considérable, elle abritait 200 000 habitants autant qu’aujourd’hui. La région est relativement prospère grâce notamment à l’abondance des récoltes, à ce grain si précieux qu’on le retrouve en effigie sur toutes les monnaies.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
0