Vêtements traditionnels japonais

Kimono japonais : motifs, modèles et où en acheter !

Le kimono est si étroitement lié à notre image du Japon que ce vêtement est souvent l’une des premières choses qui nous viennent à l’esprit lorsque nous pensons au pays du Soleil Levant. Parce que ce beau vêtement est si représentatif de la culture nipponne, de nombreux services de location de kimonos au Japon offrent aux touristes du monde entier la possibilité de découvrir cette part étonnante de la tradition. Alors qu’aujourd’hui, le kimono est souvent considéré comme un costume, il était autrefois un vêtement authentique porté quotidiennement. D’ailleurs, le mot kimono lui-même signifie « quelque chose à porter ».


En vous immergeant plus profondément dans le monde du kimono japonais et en regardant au-delà des images communes des geishas et du reste, vous verrez qu’il est étonnamment riche et profond. En effet, la variété des motifs et leur signification est fascinante et envoûtante. Parmi eux certains sont sérieux et d’autres humoristiques.

Le kimono : d’hier à aujourd’hui

Il y a environ 70 ans, le kimono était encore quotidiennement porté partout au Japon. Bien sûr, il était courant pour les hommes et les femmes de sortir en vêtements occidentaux et de se changer en kimono une fois rentrés chez eux.

Après la guerre, les vêtements de style occidental ont fait une percée majeure et le kimono est devenu un vêtement réservé aux occasions spéciales, notamment le jour de l’An ou les cérémonies de mariage. Cette percée n’est pas seulement due au fait que les vêtements occidentaux sont plus faciles à enfiler. L’autonomisation des femmes y est également pour quelque chose.

Cela fait aujourd’hui plusieurs décennies que le kimono était régulièrement porté. Car non seulement les touristes le trouvent difficile à enfiler, mais la plupart des Japonais partagent également leur sentiment. Malgré sa complexité indéniable, le kimono n’est pas seulement porté pour des occasions spéciales. En effet, de plus en plus de touristes internationaux et de jeunes Japonais redécouvrent le kimono comme un vêtement à la mode en créant des associations heureuses avec les vêtements occidentaux.

Le kimono, le komono et l’obi : les couches et les couleurs constituent le charme principal !

kimono furisode antiqueÀ gauche, vous pouvez admirer un kimono antique. Il s’agit d’un vêtement à manches longues et de haute qualité appelé « furisode ». Quant au kimono de droite, c’est un kimono moderne appelé « komon ».

« Le kimono a une culture de couches. Il y a le kimono lui-même, la ceinture pour le maintenir en place appelée obi et un vêtement léger, le nagajūban, qui se porte sous le kimono. Ils se chevauchent tous et ce que nous désignons par « kimono » n’est complet qu’une fois toutes ces pièces assemblées et que leurs motifs et couleurs s’harmonisent.

kimono nagajubanLe nagajūban : il est porté sous le kimono. Une fois habillé, seul son col reste visible.

Le kimono : il est aussi appelé nagagagi. C’est la partie principale de la tenue.

L’obi : une ceinture qui maintient l’ensemble en place. Il s’agit de la couche la plus externe. À l’origine, le kimono était tenu en place par une seule ficelle. C’est à la fin de l’époque Edo que l’obi est devenu la ceinture large et décorative que nous connaissons tous aujourd’hui.

kimono obijimeL’obijime : il s’agit d’une ficelle décorative placée sur l’obi (voir premier plan sur l’image ci-dessus). Juste derrière se trouve l’obiage, une écharpe utilisée pour décorer davantage la ceinture. Techniquement, l’obi est la couche la plus externe. Mais de nombreux accessoires encore plus petits peuvent être utilisés pour en améliorer le look. Ces différents accessoires sont dénommés komono.

Le simple fait de regarder les différents accessoires, petits et grands, est une expérience intrigante. En effet, elle illustre à la fois les différentes parties d’un kimono mais aussi l’habileté et le soin avec lesquels chacun d’entre eux est fabriqué.

Il semble que beaucoup de personnes utilisent des choses comme l’obijime en guise de ceinture avec un jean ou encore l’obiage comme une petite étole. La créativité ne connaît aucune limite !

De même que vous porteriez une tenue différente lors d’une fête, d’une sortie entre amis ou d’un achat personnel, le port d’un kimono varie aussi selon l’occasion. Si vous regardez à nouveau l’image du haut, vous remarquerez que le kimono de gauche est beaucoup plus beau que celui de droite. Ainsi, il est réservé aux occasions officielles à l’instar des costumes en Occident. Quant au kimono de droite, il peut être porté au quotidien lors d’événements décontractés et sans protocole.

Ce qui est intéressant avec le kimono, c’est que si son aspect diffère complètement en fonction de l’occasion à laquelle il est porté, sa forme de base reste néanmoins identique. Le style est déterminé par les motifs, les couleurs et les accessoires.

Être chic selon la saison : les motifs de kimono et leur signification

Les tenues de kimono sont créées en combinant les couches. Examinons maintenant les styles saisonniers les plus populaires et leurs combinaisons. Commençons par l’été !

L’été : un motif chic pour bien rester au frais

Sur la photo, on voit un kimono d’été fabriqué avec de la gaze de soie. Ce matériau possède la particularité de procurer, tant au porteur qu’aux spectateurs, une sensation de fraîcheur. Maintenant, jetez un coup d’œil au modèle : il s’agit là d’un bel exemple qui témoigne du fait que la culture japonaise est remplie de références saisonnières. Le kimono joue d’ailleurs un rôle important dans la transmission de cette esthétique. Ce kimono est mis en valeur par la fleur Morning Glory connue en japonais sous le nom asagao. Les autres fleurs composant le motif sont également représentatives des mois d’été. Ce sont le trèfle des buissons, la campanule chinoise et la rose frangée. Célébrer les saisons avec de beaux motifs et de beaux vêtements est quelque chose que beaucoup de pays ont en commun.

Sur cette tenue, l’obi arbore également un motif à franges roses. Choisir le kimono et la ceinture sur la base d’un motif identique est une pratique très répandue dans le but d’accentuer la référence saisonnière de la tenue.

L’hiver : élégant et digne, comme la saison elle-même

D’ores et déjà, il semble assez évident que ce kimono soit réservé aux hivers. En effet, le tissu ne donne aucune impression de légèreté et d’aération, sa couleur étant d’un azur profond et riche. Par ailleurs, les kimonos d’hiver possèdent une doublure, particulièrement dans les régions froides sujettes aux fortes chutes de neige, notamment à Tohoku. Dans ces régions, le coton est légèrement tendu entre la couche extérieure et la doublure, ceci pour renforcer la protection contre le froid.

Le motif est constitué d’une belle combinaison de pins enneigés (appelés yukimochi matsu lorsqu’on les trouve comme ça sur un kimono) et de grues. En effet, les grues symbolisent un bon présage et il n’est pas rare de les retrouver dessinées sur les kimonos, et ce peu importe la saison. Mais à l’origine, les grues sont venues au Japon en tant qu’oiseaux migrateurs pendant l’hiver. Combinés entre eux, le motif aux grues et un obi de couleur or résulte en un ensemble aussi digne, calme et beau que l’hiver lui-même.

Le printemps : l’hirondelle est un messager du printemps

Le kimono à gauche est une tenue conçue pour le printemps. Le jaune vif de l’obi symbolise la lumière douce et chaude du soleil. Quant à l’hirondelle, il s’agit d’un oiseau migrateur qui se rend au Japon au printemps et annonce en quelque sorte l’arrivée de la belle saison. Cette tenue particulière peut être portée dès la fin de l’hiver, anticipant ainsi la prochaine saison tout en étant approprié avec le dernier froid de l’hiver.

L’automne : couleurs riches, montagnes et rues en miroir

kimono automneLe kimono de droite est spécialement recommandé pour l’automne. En effet, avec sa couleur chaude (l’orange), il se marie parfaitement avec un obi orné d’un motif de chrysanthème, la fleur la plus emblématique de l’automne. Le ciel est la seule limite quand il s’agit de monter une belle tenue de kimono !

Des prières, des crânes et des os ? Les motifs uniques du kimono japonais

Les saisons ne constituent pas les seules sources d’inspiration pour les motifs de kimonos. Comme nous l’avons déjà mentionné, il existe aussi des motifs symbolisant un bon présage qui ornent les kimonos. Ils sont soit portés lors d’occasions spéciales comme les mariages soit en tant que vêtements de tous les jours. Dans tous les cas, ces dessins représentent la merveilleusement créativité et la philosophie du Japon et de son peuple. Jetons un coup d’œil à quelques modèles uniques.

Le bon présage : la grue

La grue est souvent associée à la tortue considérée comme un animal représentant la longévité. Ainsi, ce motif est considéré comme apportant un bon présage. De plus, les grues représentent des oiseaux de la chance pour les couples ce qui explique pourquoi elles ornent souvent les kimonos à l’occasion des cérémonies de mariage. Ils expriment le vœu d’un amour et d’un bonheur durables pour le couple.

Les scènes : paysages ruraux et urbains

Les touristes étrangers apprécient particulièrement les motifs qui mettent en scène une ville ou un paysage. C’est comme si le bourdonnement quotidien d’une époque révolue prenait vie sur un beau vêtement. Certains motifs sont centrés sur les formes traditionnelles de divertissement, notamment des scènes de rakugo et de kabuki qui sont des formes anciennes de théâtre. D’ailleurs, ces motifs sont plutôt populaires auprès de leurs fans.

La protection contre le mal : les crânes et squelettes

Aussi bizarre que cela puisse paraître, on trouve souvent des motifs de crâne et de squelettes sur les nagajūban ou haori pour hommes (« sous-kimono »), un kimono aux allures de veste.

Si les crânes et les squelettes sont souvent associés au mal en Occident, au Japon c’est tout l’inverse : en effet, ils y sont réputés éloigner le mal et représentent la régénération car, en général, les squelettes sont représentés en train de se promener (alors même qu’ils sont sensés être morts) !

Sachez que les motifs imprimés sur les kimonos sont loin d’être toujours sérieux et de bon augure.

La polyvalence du kimono : tant de choses que vous pouvez faire avec !

Une tenue traditionnelle de kimono est d’une beauté époustouflante, cela ne fait aucun doute. Cependant, les couleurs vives et les designs uniques d’un kimono peuvent être utilisés et appréciés de toutes sortes de façons ! Il faut surtout éviter de vous laisser freiner par les vieilles règles. Voyons donc quelles sont les alternatives modernes et créatives qui permettent de tirer le meilleur parti de ce vêtement traditionnel.

Idée no 1 : le tissu intérieur du kimono

À une époque où le kimono et l’obi étaient encore portés quotidiennement, les beaux motifs n’étaient pas seulement appréciés en tant que vêtement mais aussi en tant que simple tissu. À ce sujet, l’obi en particulier faisait souvent office de beau chemin de table ou de tapisserie à cause de sa longue forme rectangulaire.

Idée n° 2 : transformer un obi en ceinture normale

En effet, pourquoi ne pas créer un obi plus étroit et plus court que la version traditionnelle. Celui-ci s’utilise simplement autour de votre taille ou de vos hanches à la manière de n’importe quelle autre ceinture. Cela permet entre autres de porter des kimonos anciens qui sont également plus courts que les kimonos modernes pour donner l’impression qu’il s’agit plus d’un manteau ou d’une veste (un haori).

Idée no 3 : des réversibles amusants pour les hommes

Les kimonos pour hommes sont généralement moins colorés et ont moins de motifs que ceux pour femmes. Ils paraissent plus simples. Cependant, il arrive souvent que leurs motifs soient audacieux et uniques. En effet, beaucoup d’entre eux cachent partiellement ou totalement leur design à l’intérieur de la doublure. Cette caractéristique en fait des réversibles incroyables.

Au premier abord, ces vêtements semblent tout à fait traditionnels, voire même vieux pour certains. Néanmoins, ils sont beaux et il serait dommage de ne pas en tirer le meilleur parti. Et puis, les plus braves fashionistas trouveront certainement le moyen d’intégrer le kimono traditionnel dans une tenue sublime et avant-gardiste!

Acheter un kimono

En matière de kimono, tout commence avec un rouleau de tissu d’environ 37 cm de largeur et de 13 mètres de longueur. Ce n’est qu’ensuite qu’on l’adapte aux mesures de son futur porteur. Cependant, commander un kimono fait sur-mesure prend du temps et coûte cher. Donc, ce n’est certainement pas la meilleure option pour ramener chez vous un souvenir du Japon. C’est pourquoi nous vous recommandons des magasins d’occasion ou des magasins d’antiquités qui possèdent un rayon kimonos.

Explorer les nombreux magasins et choisir son kimono ressemble à une véritable chasse au trésor ! Un conseil : attardez-vous sur les gammes de kimonos traditionnels en faisant particulièrement attention aux motifs et aux designs. Peut-être même que vous trouverez un accessoire japonais unique qui apportera une touche de fantaisie à votre style quotidien. Et puis, les kimonos sont faits pour tout le monde. Alors ne vous en faites surtout pas : foncez et créez votre propre style ! Tous nos kimonos sont sur la rubrique dédiée kimono.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
0
Optimized with PageSpeed Ninja