Vêtements traditionnels japonais

Acheter un kimono japonais : le guide ultime

acheter un kimono japonais pour femmeDans cet article, je souhaite principalement aborder certains aspects essentiels pour le choix de votre kimono. Le kimono est un vêtement principalement utilisé au Japon puisque c’est le vêtement traditionnel du pays. Cependant, l’intérêt et l’attraction que ce vêtement suscite dans la société occidentale augmentent.

Bien que, dans la culture japonaise, l’utilisation du kimono soit associée à des célébrations, notamment les mariages ou la cérémonie du thé, il en est autrement dans la société occidentale. En effet, elle y est surtout utilisée comme un vêtement de mode intemporel, qui s’affranchit des tendances tout en apportant une touche de distinction, d’élégance, d’originalité et de la personnalité au look de son porteur.

Avec quels tissus sont fabriqués les kimonos ? Comment choisir un kimono ? Quels facteurs influent sur son prix? Où est-il possible d’en acheter ? Quelles sont les différentes tailles de kimono ? Etc.

Voici les sujets qui seront abordés ici :

  • Ce que vous devez savoir avant d’acheter un kimono japonais
  • Quels facteurs doivent être pris en compte avant d’acheter un kimono japonais?

Ce que vous devez savoir avant d’acheter un kimono japonais

Bien que l’année 2017 soit celle des tendances orientales, à mon avis, les personnes qui attachent une grande valeur à un authentique kimono japonais ne suivent pas une tendance de la mode spécifique. En effet, l’attrait pour le kimono japonais traditionnel traduit implicitement une passion et une affinité envers la culture japonaise même.

Avant d’expliquer les facteurs à prendre en compte lors de l’achat d’un kimono japonais, j’aimerais expliquer brièvement certaines différences de kimonos que l’on trouve aujourd’hui sur le marché. Actuellement, de nombreux vêtements sont associés au mot kimono alors qu’en réalité leur nom est plus spécifique.

Les vêtements japonais traditionnels

kimono japonais magazineEn premier lieu, il y a le kimono japonais traditionnel. Dans la culture japonaise, il existe de nombreux types de kimono. Ceux-ci tiennent compte du sexe du porteur (homme ou femme), de l’utilisation qui en sera faite, de la classe sociale du porteur, de la saison de l’année où le vêtement est porté, de la région où ils ont été confectionnés, etc. Il va sans dire qu’il existe des kimonos réservés aux mariages, des kimonos plus formels pour les femmes célibataires et les femmes mariées, ainsi que des kimonos moins informels ou réservés à un usage quotidien ou encore pour les enterrements, etc.

Le kimono japonais traditionnel est confectionné à partir d’un long morceau de tissu coupé en différentes sections, qui sont jointes en fonction du motif du kimono. Il est très curieux de constater que, dans la culture japonaise, le fait de jeter un kimono n’est pas vu d’un très bon œil. C’est la raison pour laquelle il existe de très vieux kimonos car une fille reçoit généralement le kimono de sa mère qui se transmet ainsi de génération en génération.

Le kimono japonais traditionnel est formé de différentes couches et comprend également certains accessoires tels que l’«obi » (une large ceinture qui maintient le kimono autour du corps et qui possède également différents accessoires pour le maintenir), les sandales japonaises (si les « geta » sont des sandales en bois moins formelles, les « zori » sont des sandales plus formelles), les « tabi » (des chaussettes traditionnelles japonaises), le sac, des sous-vêtements spécifiques, etc.

Porter un kimono japonais traditionnel n’est jamais anodin et nécessite de l’expérience et certaines connaissances.

Ensuite, il y a le yukata traditionnel. Le yukata est un kimono en coton qui ne se porte généralement qu’en été. Fabriqué avec moins de couches de vêtements, ses accessoires sont également plus légers. Porter un yukata est donc moins complexe qu’un kimono. Plus d’informations sur le yukata pour femme et le yukata pour homme.

Les kimonos sont faits en différentes matières : en soie, en laine ou en coton (les fameux yukata dont je viens de parler). Les kimonos en soie sont certes plus sophistiqués, mais ils sont aussi les plus délicats. Des trois types de matériaux, les kimonos en coton sont les plus faciles à utiliser et à entretenir.

Les vêtements japonais au style plus moderne

kimono japonais traditionnelJ’écris cette section parce que je veux faire référence aux types de kimono que l’on trouve plus fréquemment dans le monde occidental. Même si ces derniers sont plus faciles à porter et sont généralement utilisés avec beaucoup moins d’accessoires, cela ne signifie pas pour autant qu’ils aient perdu de leur essence.

Les kimonos longs sont très différents des modèles traditionnels car ils comprennent la partie correspondante à la couche la plus externe sur un kimono traditionnel. Ce type de kimonos est utilisé lors d’événements spéciaux tels que les mariages. Si vous êtes vêtu d’un kimono à un mariage, non seulement vous ne risquez pas de passer inaperçu mais il sera sans doute aussi difficile d’y trouver deux looks similaires lors de la soirée. Il peut être porté comme une robe en y ajoutant simplement une ceinture ou comme une jupe en le laissant traîner, etc.

L’autre style plus moderne de kimono sont les haori : ce sont les vestes kimono, plus courtes et plus faciles à porter pour celui qui recherche un look plus décontracté. Plus d’informations sur les kimonos courts et les kimonos longs.

Dans les deux cas précédents, les magasins qui commercialisent ces vêtements viennent du Japon. C’est-à-dire qu’ils sont fabriqués avec des tissus japonais authentiques et, que dans la plupart des cas, ils sont d’occasion. J’aborderai plus loin la différence entre un nouveau kimono et un kimono vintage, notamment en ce qui concerne leur prix.

Enfin, nous avons les vestes de kimono occidentalisées. Dans ce cas, les tissus dans lesquels sont fabriqués ces vêtements ne sont pas originaires du Japon et leur philosophie est également très différente : l’idée est avant tout d’occidentaliser le kimono et d’en faire un vêtement indispensable dans la garde-robe. Dans ce cas, les vêtements ne seront pas en soie japonaise, mais en d’autres matières telles que la viscose ou la gaze.

Kimonos pour homme et kimonos pour femmes

Dans la société occidentale, la demande et l’offre de kimonos sont plus importantes chez les femmes que les hommes. Les différences entre le kimono pour homme et femme sont suffisantes, notamment en ce qui concerne la couture du vêtement. Par exemple, les manches du kimono pour homme sont cousues par derrière sans laisser d’espace, alors que celui-ci existe sur celui des femmes. Dans le kimono pour hommes, le bout des manches est plutôt carré et leur obi est plus étroit que celui d’une femme.

La couleur du kimono est l’un des aspects les plus visibles et qui distingue le plus les kimonos pour hommes et pour femmes. En effet, la couleur des kimonos pour hommes est généralement plus sobre et prend souvent des tons plus discrets. Les couleurs les plus couramment utilisées sont habituellement le noir, le blanc, le gris et le bleu.

Vous pouvez obtenir plus d’informations dans les rubriques consacrés au kimono pour femme ou kimono pour homme.

Quels facteurs dois-je prendre en compte avant d’acheter un kimono japonais?

À mon avis, il est nécessaire de déterminer deux principaux aspects avant l’achat d’un kimono japonais : l’utilité du kimono et, bien sûr, le budget que nous voulons dépenser.

L’utilité est l’un des critères à considérer car ce n’est certainement pas la même chose d’investir dans un vêtement que nous voulons simplement utiliser lors d’occasions spéciales et dans un autre que nous porterons souvent avec un pantalon et une chemise. Ainsi, l’achat d’un long kimono ou d’un haori dépendra principalement des préférences et de la personnalité de chacun. La période de l’année pendant durant laquelle nous voulons nous montrer en kimono est également importante : par exemple, si c’est l’été, il est sans doute préférable de porter un yukata, celui-ci étant plus léger et fait de coton. Les kimonos plus occidentalisés et faits dans des matériaux synthétiques peuvent également être une bonne option pour l’été.

Le prix est le deuxième aspect à considérer et il est fortement lié au précédent. Si vous décidez d’acheter un kimono japonais qui peut se porter en différentes occasions, voire quotidiennement, il peut être judicieux d’investir un plus gros budget ou dans un kimono de meilleure qualité. À propos du prix, il est également important de prendre en compte certains facteurs.

Les facteurs qui influent sur le prix d’un kimono japonais

Le tissu est le premier facteur qui peut influer sur le prix d’un vêtement. Les kimonos en soie sont plus chers que ceux en coton ou synthétiques. Cependant, nous avons dit plus haut qu’il peut être plus délicat de prendre soin du kimono en fonction de son type de tissu, comme c’est notamment le cas pour la soie. C’est pourquoi des kimonos fabriqués avec des tissus synthétiques plus faciles à laver et à entretenir font également leur apparition. Les kimonos fabriqués avec ce type de matériau conviennent parfaitement à un usage quotidien.

Le deuxième facteur est la teinture des tissus. En effet, l’élaboration des imprimés et de broderies peuvent augmenter le prix. Par exemple, la technique « Shibori » (technique déjà utilisée au VIIIe siècle) fait partie des techniques de spécifiques de marquage qui comprend différentes variantes et fournit des textures très différentes aux vêtements, en leur donnant une sorte de relief.

Personnellement, j’ai pu jouer avec d’authentiques kimonos de soie japonaise de différents âges et je dois reconnaître que la texture est spectaculaire.

Le prix d’un kimono est aussi influencé par son ancienneté. Coudre un nouveau kimono en utilisant des techniques japonaises coûte très cher. Cependant, il existe aujourd’hui de nombreux kimonos de classes moyenne et inférieure fabriqués dans certains pays asiatiques et offrant des prix beaucoup plus compétitifs.

En revanche, les kimonos vintage sont des kimonos d’occasion. Ce sont des kimonos japonais authentiques à la seule différence qu’ils ne sont pas nouveaux. Leur prix est déterminé par l’état dans lequel ils se trouvent en termes de taches ou d’ondulations. Gardez à l’esprit que certains de ces kimonos peuvent être très anciens, et dater même d’avant 1900. Leur cours sur le marché peut également varier. Certains kimonos peuvent se vendre à 70€ ou 200€ voire atteindre quelques milliers d’euros s’ils ont été fabriqués par un artisan de renom. Par conséquent, il faut tenir compte du fait que, selon l’âge du kimono et même de la région du Japon d’où il provient, les dessins peuvent être différents.

Dans certains des magasins de kimono que j’ai visités, j’ai pu essayer des kimonos vintage en soie japonaise. J’en ai tellement apprécié le contact que j’ai mentionné plus tôt dans cet article, autant que la combinaison de différentes couches de soie à l’extérieur et à l’intérieur. Certains de ces kimonos ont généralement une couche de soie externe différente de celle interne, cette dernière étant si belle et si bien conservée qu’il est parfois possible de porter la face intérieure du kimono à l’extérieur. Cela en fait un caractère précieux !

De nombreux vendeurs de kimono s’installent au Japon pour acheter leurs propres tissus et kimonos vintage.

Par ailleurs, le fait d’être cousu  ou non à la main influe aussi sur le prix d’un kimono. En effet, les kimonos cousus à la main sont d’authentiques œuvres d’art, avec à peine quelques coutures visibles. Nous avons déjà précédemment commenté que Laura s’adresse à tous ceux qui souhaitent se lancer dans le monde de la couture traditionnelle japonaise (également appelée « wasai »).

En ce qui concerne les tailles, je vous recommande de comparer différents modèles dans différents magasins pour déterminer celui qui vous siéra le mieux, en fonction du type de vêtement que vous souhaitez acheter et du fait qu’il s’agisse d’un kimono pour homme ou pour femme. Quand vous recherchez un kimono japonais traditionnel, il peut parfois être difficile de trouver un kimono qui soit parfaitement ajusté à notre taille, même s’il existe différentes solutions ou recommandations pour le combiner au cas où vous souhaitiez le porter dans des situations informelles (comme le fait, par exemple, de porter un pull en dessous d’un kimono aux manches un peu courtes). Si vous recherchez une veste de kimono, vous aurez plus de liberté pour choisir la taille car ce n’est pas un vêtement ajusté.

Le mode de lavage du vêtement est le dernier critère qui influe sur le prix d’un kimono. Si les kimonos en coton peuvent être lavés à la main ou à la machine à laver, les kimonos en laine peuvent être nettoyés à sec ou confiés à un pressing. Enfin, les kimonos en soie sont les plus laborieux à conserver. Certes, vous pouvez essayer d’enlever les taches à la main, mais cela peut s’avérer plus compliqué à cause du risque d’affecter la couleur du vêtement ou de créer une nouvelle tache. Je vous recommande vivement de vous renseigner auprès du magasin quant au meilleur moyen de le nettoyer et s’il est possible de l’emmener au pressing.

Le kimono au 21eme siecle

Certaines marques ont choisi de proposer un design plus moderne, mais non moins artisanal. Le magasin Kimonea en est un bon exemple. Le design et les vêtements sont entièrement fabriqués à Barcelone et de manière artisanale. Sa philosophie est celle de la « mode lente », celle qui s’engage pour une mode durable et qui rejette la mode industrialisée, les bas prix et les vêtements produits à la chaîne.

Ils ne produisent pas leurs collections en masse et choisissent des tissus très détaillés (achetés à Barcelone) pour offrir la qualité optimale. Tous les éléments qui portent leurs vêtements (étiquettes, franges, fils, etc.) ont été fabriqués en Espagne.

Selon Kimonea, ce type de kimonos est considéré comme un élément essentiel dans la mesure où il est possible de le combiner avec n’importe quelle tenue:

  • Pour les mariées pendant qu’elles sont maquillées et coiffées
  • Pour créer un look quotidien en le portant avec un jean et un t-shirt ou un haut ; ou un look plus sobre adapté au bureau avec une chemise, une robe, un pantalon ou une jupe
  • Pour créer des looks nocturnes plus sophistiqués

J’ai trouvé intéressant de mentionner le travail de ce magasin, car même s’il ne correspond pas au type de kimono japonais le plus traditionnel ou fabriqué avec des tissus du Japon, son savoir-faire est un gage d’exclusivité et d’authenticité. Un autre exemple que j’ai trouvé curieux est celui de Sugoi Hunter et de sa collection « Ropa Recycle ». Fabriqué à partir d’anciens kimonos et yukata japonais, Sugoi Hunter propose une autre version des plus récentes sur la manière de tirer parti de ces fantastiques tissus japonais. Et comment pourrions-nous oublier les nœuds papillon de Fiu Fiuus qui sont également fabriqués avec des tissus pour kimono ? Enfin, Minna no kimono nous surprend aussi avec la fabrication de ces fantastiques sacs en tissu utilisés pour la fabrication des ceintures de kimono. Ces sacs ont eu beaucoup de succès et se sont vendus sous différentes formes.

J’espère que ces informations sur l’achat d’un kimono japonais ont été utiles. Encore une fois, je vous rappelle qu’avant tout achat, consultez le magasin pour toute question afin qu’il puisse vous donner les conseils appropriés et ainsi dissiper tous vos doutes. Dans ces situations, gardez à l’esprit que si le cas des vêtements qui paraissent plus délicats, ce sont en réalité des vêtements qui ont su résister au temps et dont l’état dans lequel ils sont vendus est très bon.

Je vous encourage à 100% à vous initier au monde du kimono japonais et à vous informer davantage sur ces vêtements si fascinants.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
0