Vêtements traditionnels japonais

20 motifs populaires de kimono et leur signification respective

Quand il s’agit de Kyoto, beaucoup de gens auraient tendance à penser au kimono, ces vêtements japonais généralement portés par une maiko (apprentie geisha dans l’ouest du Japon) ou par le staff des ryotei (restaurants de style japonais).

Si vous envisagez de vous promener dans les rues à l’atmosphère charmante de Kyoto, vous pourriez également rendre cette promenade encore plus agréable en la faisant vêtu d’un kimono japonais.

Le kimono existe en différentes couleurs et motifs. Connaissez-vous la réelle signification de ces motifs ? Chaque motif dessiné sur le kimono possède une signification cachée. Dans cet article, nous aimerions vous présenter les significations qui se cachent derrière les modèles traditionnels de kimono.

Tsuru ou la grue

kimono grueLa grue est un oiseau qui symbolise un bon présage qui est considéré comme un symbole pour prolonger la vie. C’est un kissho monyo (présage de chance) utilisé souvent pour les robes de mariée en raison de sa belle figure remplie de dignité. Il est souvent combiné avec d’autres présages de chance, comme une tortue, le pin ou un zuiun (des nuages ​​de bon augure).

Le Noshi (une décoration en rouge et blanc faite en origami pour les cadeaux)

Le Noshi provient des offrandes appelées noshi awabi (ormeau étiré) faites aux divinités et est considéré depuis longtemps comme un porte-bonheur puisqu’il symbolise la longévité. Il s’agit d’un modèle de noshi qui peut être attaché sur les cadeaux, notamment qu’on offre généralement à l’occasion de célébrations et autres événements importants. Ils sont souvent personnalisés et prennent souvent une forme plus longue et plus mince telle une ceinture (obi). De motifs magnifiques sont dessinés sur un obi.

Hanaguruma ou le panier de fleurs

kimono panier fleursLe motif hanaguruma pour kimono représente un panier chargé de fleurs en pleine floraison des quatre saisons. Ce modèle rappelle les charrettes à bœufs décorées avec de belles fleurs que les aristocrates avaient l’habitude d’utiliser pendant la période Heian. Dans la mesure où les fleurs de quatre saisons sont mélangées et peintes, n’importe que peut utiliser ce motif indépendamment de la saison.

Sakura Mon (le motif des fleurs de cerisier)

Les fleurs de cerisier ont été favorisées par les Japonais depuis la période Heian. « Sa » de sakura (fleur de cerisier) signifie riz et « kura » signifie siège de la divinité ; on dit que les hanami (la contemplation de la fleur de cerisier) sont tenues et que le motif de la fleur de cerisier est peint dans l’espoir d’une bonne récolte. Bien que la fleur de cerisier soit associée au printemps, le modèle de kimono qui est orné de ce motif peut être porté en toutes saisons.
Trouvez sur la boutique japonaise Mikatani notre sélection de kimono femme.

Houou ou phénix

Le phénix est un oiseau légendaire dont la légende est transmise par le bouche à oreille dans la Chine ancienne. Cet oiseau de bon augure fait son apparition lorsque monde est paisible et heureux. Par ailleurs, la splendeur et la silhouette gracieuse du phénix ont contribué à la large diffusion de ce modèle de kimono, et ce depuis l’ère Asuka.

Itomaki Mon (le modèle de la bobine de couture)

kimono Itomaki MonLe motif qui représente un long fil déroulé d’une bobine de couture symbolise un espoir de longévité.

Monogatari Mon (le modèle de l’histoire)

Il s’agit d’un motif qui reproduit une scène tirée d’histoires telles que « Le Dit du Genji » ou « Les Contes d’Ise ». Ce modèle de kimono fut privilégié sous l’ère d’Edo alors que la lecture des littératures classiques faisait partie intégrante de la culture japonaise. Ce motif donne au kimono une atmosphère intelligente et classique.

Hiougi (Éventail fait à partir du cyprès japonais Hinoki)

Les Hiougi sont les ornements personnels utilisés lors de la période Heian. Il s’agit d’un éventail raffiné constitué de minces lames de cyprès japonais (hinoki) pliées avec un fil de soie. Ce motif issu de la période Heian qui est devenu la figure de proue de la culture traditionnelle japonaise : son utilisateur sera paré d’un look chic. Hiougi était l’éventail d’une princesse qui portait un kimono cérémoniel à douze couches. Cette raison explique que ce modèle est souvent utilisé pour les robes de mariée.

Goshoguruma (le Chariot de la Cour)

Le chariot, aussi connu sous le nom pour de charrette à bœufs, est une voiture utilisée par les aristocrates qui vivaient autour du palais impérial de Kyoto. Ce modèle de kimono fait non seulement partie des plus classiques mais est aussi l’un des plus beaux.

Oshidori ou le canard mandarin

Non seulement cet oiseau et ses plumes sont beaux, mais il est l’équivalent au Japon des tourtereaux. Pour cette raison, il s’agit d’un motif fréquemment utilisé pour la confection des robes de mariée. C’est un motif de bon augure qui symbolise un amour en constante évolution au sein d’un couple marié.

Kiku ou le chrysanthème

Le chrysanthème est largement apprécié pour sa beauté ainsi que son parfum et est utilisé comme modèle pour symboliser le bon augure. En effet, comme cette fleur symbolise la longévité, son utilisation est souvent combinée avec des motifs en forme de diamants ou de cercles. Si le chrysanthème est généralement associé à l’automne, le kimono sur lequel ce motif est dessiné peut se porter en toutes saisons.

Sho Chiku Bai (ou Pin, Bambou et Plume)

Le pin est un arbre qui reste vert même dans le froid extrême, le « bambou » est une plante qui reste toujours droite même en temps de froid et la prune fleurit même dans le froid du début du printemps. Ces trois arbres ont été connus et chéris tant par les Japonais que par les chinois de la Chine ancienne comme étant les « Saikan no Sanyu » (les trois amis de l’hiver). Ce modèle signifie que son porteur est fidèle à ses principes même dans les moments difficiles. À ce titre, il est considéré au Japon comme un motif crucial à utiliser lors de célébrations pour symboliser un homme qui possède la vertu des temps anciens.

Maru Mon ou le motif du rond

« Maru » qui signifie cercle (ou rond), représente quelque chose sans commencement ou sans fin. Pour cela, il est considéré comme un motif favorable qui symbolise l’éternité. Il existe divers motifs ronds tels qu’un motif de miroir ou hana maru mon (motif de fleurs arrondies) qui est le motif d’une fleur dessinée dans un cercle. Étant donné qu’en japonais « 円 en (rond) » signifie aussi « 縁 en (sort ou hasard) », c’est un des motifs les plus appréciés pour les robes de mariée.

Sei Gai Ha Mon (motif de crête de vague)

Ce modèle géométrique de vagues dans l’océan bleu a été traditionnellement utilisé. On dit qu’il a été nommé ainsi d’après les costumes utilisés dans le « Sei Gai Ha (Blue Wave Crest) » en gagaku (musique de cour dans le Japon ancien). Il est aussi peint sur la page de momiji no ga (l’excursion d’automne) dans « Le Dit du Genji ». Ce motif de vagues se décline en nombreuses variantes et sont notamment dessinées avec des fleurs ou entourées de grands oiseaux.

Kikko Mon (motif hexagonal)

Un motif géométrique composé de nombreux hexagones réguliers. C’est de nos jours l’un des modèles propices hérités du passé en tant que modèle historique et classique. Il a été créé en Asie occidentale et communiqué au Japon via la Chine et la Corée. Il a été utilisé pour décorer des meubles, des costumes ainsi que des charrettes utilisées par les nobles de la cour.

Saaya Gata (le modèle Gossamer-Figured)

Un motif composé de formes 卍 inclinées. Il a été nommé d’après « saaya », le textile communiqué par Min en Chine à l’époque Momoyama. Sa popularité était telle qu’on l’utilisait souvent sur le vêtement formel des femmes, le haneri (neckpiece).

Hanabishi (fleurs en forme de diamant)

C’est un motif qui représente quatre pétales de fleurs arrangées de telle sorte qu’elles prennent la forme d’un diamant. En effet, en rassemblant quatre de ce modèle, on obtient une forme de diamant connue sous le nom de « Yotsuhanabishi » qui signifie quatre fleurs en forme de diamant. Il a été utilisé depuis l’époque Jomon et il s’est imposé comme un « yusoku monyo » (ce sont des modèles traditionnels utilisés pour décorer les costumes, les meubles et les charrettes pour les nobles de la cour) dans la période Heian. Depuis, il est utilisé comme un modèle géométrique représentatif et fait partie des préférés au Japon.

Korin Nami (vague de Korin)

Utilisé comme motif de kimono, le Korin Nami est un modèle créé à partir de vagues dessinées dans l’œuvre de Korin Ogata intitulée « Kohaku Baizu Byobu » (l’écran pliant des fleurs de prunier rouges et blanches). Ce design inspiré des courants d’eau tourbillonnants donne un modèle très populaire qui est utilisé notamment pour parer tant le kimono formel et cérémoniel que l’obi (la ceinture), pour le caractère unique de son décoratif.

Botan Mon (motif de pivoine)

La pivoine a été très populaire sous la dynastie Tang en Chine est y fut considérée comme la fleur des fleurs. Il a été communiqué au Japon à l’époque de Nara et ce modèle a été utilisé pour orner les costumes à partir de la période Heian. De grandes pivoines sont souvent peintes sur le kimono et lui apportent d’ailleurs encore plus de splendeur.

Manju Kiku (la marguerite française)

C’est une version simplifiée du chrysanthème et elle est connue pour sa beauté raffinée. Le kanji « 万寿 (manju ou longévité) » est utilisé pour célébrer sa longue vie. Cependant, il est également connu comme « 饅頭菊 (manju kiku ou le chignon doux chrysanthème) », car sa forme ronde rappelle celle d’un petit pain sucré. Il est également connu sous le nom de « Korin kiku (chrysanthème de Korin) » dans la mesure où il a été stylisé par l’école de peinture Rinpa à l’époque d’Edo.

Le kimono est de nos jours un moyen populaire de s’habiller à l’intérieur ou à l’extérieur du Japon, spécialement en ce qui concerne le kimono de Kyoto qui est une œuvre d’art traditionnelle dont la qualité fait partie des meilleures.

Il existe différentes façons de choisir son kimono. Vous pouvez par exemple le choisir suivant l’atmosphère qu’il dégage ou sa couleur. Mais vous pourriez également vous familiariser avec les significations des différents modèles et de porter celui qui vous convient le mieux ? Nous sommes d’autant plus sûrs qu’il deviendra votre vêtement préféré !

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
0