culture japonaise

Estampes japonaises

Lorsqu’on parle d’estampes japonaises, on pense automatiquement à l’artiste oriental le plus célèbre : Hokusai et sa fameuse estampe japonaise « La vague, dans la série Les trente-six vues du mont Fuji ».
grande vague estampe japonaise
C’est donc un article qui lui sera entièrement consacré et qui j’espère vous donnera envie de découvrir d’autres artistes japonais.
okusai estampe japonaiseHokusai est naît à Edo dans la période Horeki (1760).Il est adopté vers l’âge de 3 ou 4 ans par un foyer d’artisans, son père adoptif, Nakajima Isé, est un confectionneur de miroir pour la cour du Shogun.

10 ans plus tard, il sera en apprentissage dans un atelier de xylographie. Puis en 1778, il intègrera l’atelier du maître Katsukawa Shunsho (1726- 1792), un peintre d’estampes ukiyo-e*, spécialiste des représentations d’acteurs. Puis l’année qui suivra, il produira sous le nom de Katsukawa Shunrô, une suite de ces portraits considérablement réussis. Il quittera cependant l’atelier à la mort de son maître du fait de désaccord avec son successeur Shunko. Hokusai endurera dès lors, une phase d’extrême pauvreté durant laquelle il étudiera les méthodes des écoles de Kano Yusen, Tsutsumi Torin, et Sumiyoshi Naiki, mais subira aussi à l’influence de l’art occidental au travers des œuvres qui circulent dans le pays par le bureau hollandais de Nagasaki.
En 1804, il peint, dans la cour du temple d’Edo, au moyen d’un balai et d’un récipient d’encre de Chine, un gigantesque Daruma de plus de 200 m2 que l’on doit monter jusqu’aux toits pour permettre au public de le contempler. Il recommencera cet exploit en 1817 à Nagoya.

Hokusai entreprend, en 1814, guidé par Bokusen, la publication ses multiples carnets de croquis, qui seront publiés jusqu’en 1834 et qui comprendra 12 volumes.

L’année 1831 voit la publication d’une de ses œuvres majeures, les Fugaku Sanjûrokkei ou Trente-six vues du mont Fuji dans lesquels il se sert de bleu de Prusse, inconnu au Japon jusqu’en 1829.

Une autre de ses œuvres paraîtra en 1834 : les Fugaku Hyakkei ou Cent vues du mont Fuji.

Hokusai s’éteint le 4 mai 1849 à l’âge de 89 ans et ses oeuvres seront alors enterrées au temple Keikiôji dans le quartier populaire d’Asakusa à Edo. Son œuvre renferment alors 30 000 dessins.


estampe japonaise Ukiyo-eUkiyo-e: Image d’un monde en mouvement. Il s’agit d’estampes censées refléter un monde en perpétuel changement au travers des sensations et des sentiments qui eux semblent rester, les hommes, la nature et les dieux restant toujours les mêmes, également représentatifs du monde éphémère des plaisirs. Ces images nous font part d’évènements historiques, du mode de vie, des légendes ou des préoccupations du monde japonais quel que soit le niveau social. Cet art de l’estampe sera développé pendant l’ère Edo (1603-1868) et connaîtra une certaine évolution picturale et technique.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
0