Vêtements traditionnels japonais

Le kimono japonais en détails

Avant toute chose, une petite clarification sur ce qui est un kimono et ce qui ne l’est pas. Un kimono est une robe en soie, généralement constituée d’au moins un vêtement intérieur et d’une couche de soie extérieure, avec une multitude d’autres accessoires qui servent à la décoration et à maintenir l’ensemble.
kimono japonais
Il existe un vêtement apparenté qui ressemble à un kimono mais qui est en fait très différent, qui s’appelle yukata. Il s’agit d’une robe moins formelle composée d’une seule couche qui peut être en soie imprimée ou en coton, et qui est traditionnellement portée en été. Certains yukata sont très joliment imprimés et destinés à un usage général en extérieur ; il existe également des versions plus sobres qui sont destinées à être utilisées comme robes de chambre, notamment par les clients des hôtels. Les yukata font de bons souvenirs et de bons cadeaux japonais à offrir car ils sont plus pratiques et plus faciles à porter que les kimonos. Mais c’est précisément pour cette raison que les gens ont tendance à les conserver et qu’il y a donc une moins grande offre sur le marché de l’occasion pour le yukata que pour le kimono plus traditionnel.

Un autre vêtement souvent confondu avec le kimono est l’haori, qui est une veste, généralement en soie teinte ou peinte, qui ressemble un peu à un kimono en raison de ses manches allongées. Ces vêtements étaient auparavant portés par une grande partie de la population, mais leur popularité a considérablement diminué et on les trouve donc en grand nombre dans les magasins d’occasion. Ils font également d’excellents cadeaux car ils peuvent facilement être combinés avec des articles d’habillement normaux tels que des jeans ou des jupes. On peut également les trouver à bon prix, dans de nombreux magasins d’occasion au Japon.

Bien sûr, les pièges à touristes proposent toutes sortes de produits mauvaises qualités comme des manteaux happi et des yukata criards avec des sumos dessus ou tout autres motifs vulgaires. La plupart de ces vêtements criards sont fabriqués en Chine et n’ont finalement rien à voir avec le Japon, sa culture et ses traditions.

Sur Mikatani nous nous assurons que tous nos produits soient fabriqués au Japon.

Les éléments du kimono

Un kimono est une tenue élaborée qui se compose d’un certain nombre d’éléments. Les éléments essentiels d’un kimono (c’est-à-dire ceux que vous devez porter si vous ne voulez pas avoir l’air idiot) sont les suivants :

  1. Nagajuban – La robe qui comprend la couche intérieure d’un kimono. Elle ressemble à la couche extérieure, sauf qu’elle est plus simple. Elle peut être en soie ou parfois en microfibre de polyester. Ce n’est pas forcément une mauvaise chose d’avoir une version synthétique car elle est plus facilement lavable.
  2. Obi – La ceinture de couleur qui s’enroule autour de la couche extérieure d’un kimono. Le type d’obi le plus courant est le fukuro obi, qui mesure environ 2 mètres de long et ne comporte généralement que du brocart brodé sur les parties visibles. Les obi traditionnels brodés à la main peuvent être très coûteux. L’obi ne fait pas grand-chose pour soutenir le kimono – il est presque purement décoratif et sert à dissimuler les attaches qui maintiennent l’ensemble.
  3. Obiage – Généralement en soie il est le dernier lien à être noué autour du torse et sous l’obi. Les femmes célibataires laissent généralement une petite partie de l’obiage “jeter un coup d’œil” au-dessus de l’obi, ce qui est censé être légèrement coquet puisque l’obiage est techniquement un sous-vêtement.
  4. Obijime – Le dernier lien qui est noué autour de l’obi lui-même pour maintenir le nœud décoratif de l’obi (musubi) en place. Généralement d’une belle couleur car il est bien visible sur l’obi.
  5. Le kimono lui-même – La couche de soie extérieure qui est le point central du vêtement. En plus du kimono normal, il y a le furisode, une version très formelle avec des manches très allongées (jusqu’à la longueur du genou environ). Ces kimonos sont très chers neufs, mais de nombreuses boutiques en proposent d’occasion au Japon.
  6. Tabi – Ces chaussettes japonaises traditionnelles sont fabriquées avec une
    échancrure entre les deux premiers doigts de pied afin de pouvoir être
    portées confortablement avec des zoris.
  7. Zori – Alors que les sandales à lanières portées avec le kimono étaient
    traditionnellement fabriqués à partir de paille, aujourd’hui elles sont
    généralement fabriqués à partir de bois. Les plus formelles sont couverts
    dans un tissu de qualité comme le brocart.

Il y a bien sûr une multitude d’autres accessoires que vous pouvez acheter, comme des sacs fourre-tout japonais traditionnels ou encore des cols en fourrure que les jeunes filles portent autour du cou pour la journée de passage à l’âge adulte, ou des bijoux traditionnels ect…

Toutefois, la liste ci-dessus doit être considérée comme les éléments quasi obligatoires. N’oubliez pas que pour porter correctement un kimono, vous devrez également utiliser au moins trois attaches en tissu, mais il peut s’agir de simples bandes de coton ou de soie, car elles ne sont pas visibles.

Comment mettre un kimono ?

Pour faire simple et aller dans le détails sans encore davantage développer cet article déjà dense, voici l’article dédié à comment mettre un kimono.

Comment laver un kimono

Le nettoyage ou lavage d’un kimono est une tâche très délicate. Nous avons rédigé un article complet sur comment laver un kimono.

L’autre chose importante est de porter des sous-vêtements supplémentaires sous le nagajuban. Il n’est pas nécessaire que ce soit des sous-vêtements traditionnels japonais appropriés ; un maillot de corps et un short en coton feront l’affaire. Cela permettra de garder le kimono propre plus longtemps.

Stockage ou ranger le kimono

Essayez d’éviter de ranger le kimono sur un cintre dans votre armoire. Oui, je sais que c’est là qu’il était quand vous l’avez trouvé dans le magasin, mais essayez quand même de l’éviter. Il a tendance à avoir un effet d’étirement sur les coutures différentes couches.

Il faut un moyen de stockage à l’abri de l’humidité et de la lumière excessive. Une boîte plate en plastique sous votre lit peu suffire. Vous devez également plier le kimono de manière appropriée, pour éviter de le froisser. Encore une fois, vous avez de la chance car nous avons justement rédigé un article complet sur comment plier un kimono.

Notre rubrique dédiée au kimono japonais ou encore celle dédiée au kimono femme peuvent vous permettre de trouver le kimono qui répondra complètement à vos attentes. En France il est vrai que c’est surtout le Yukata qui se vend le plus. Comme indiqué au début de cet article ce n’est pas un kimono à proprement parler mais il reste très agréable et confortable à porter.

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
0