Vêtements traditionnels japonais

Comment nettoyer ou laver un kimono ?

laver kimonoPeut-on-laver son kimono à domicile ? Telle est la question que se posent de nombreux fans de kimonos. C’est donc ce que nous allons vous expliquer dans cet article. Toutefois, gardez à l’esprit que vous ne pourrez laver vous-même que « certains types » de kimonos et dans « certaines circonstances » bien précises. En effet, il existe toujours un risque de détériorer votre kimono japonais. C’est la raison pour laquelle la plupart des amateurs de kimono préfèrent s’adresser à un service de nettoyage professionnel pour s’occuper de leur kimono. Nous n’avons certainement pas l’intention de vous faire peur : nous voulons tout simplement éviter que vous ne veniez vous plaindre après avoir abîmé votre kimono en le lavant en suivant nos conseils !

Savoir si un kimono nécessite un lavage et apprendre à le laver correctement sont deux habiletés qui s’acquièrent par une longue expérience.

Les kimonos que vous ne laverez jamais vous-même

Ne lavez pas un kimono peint à la main. Dans tous les cas, vous ne laverez aucun kimono appartenant à l’une des catégories suivantes :

  • le kimono en soie
  • le kimono Shibori
  • le kimono décoré, par exemple d’une broderie
  • le kimono avec doublure

Le plus grand risque que vous courrez est celui de faire rétrécir votre kimono, ce même si vous le lavez simplement à l’eau. Si votre kimono est cher, ancien ou du type houmongi, laissez plutôt un professionnel du nettoyage de kimono s’en charger à votre place. Ne commettez surtout pas l’erreur de laver vous-même votre kimono préféré sans rien connaître des règles à respecter !

Comment savoir rapidement si vous pouvez laver vous-même votre kimono ?

Il existe un moyen rapide de savoir si vous pouvez laver vous-même votre kimono. Il suffit de vérifier la présence du symbole ci-dessous sur l’étiquette de votre kimono.

En effet, la présence de ce symbole signifie que vous pouvez « probablement » laver à la main votre kimono utilisant une eau à 40 degrés.

Si votre kimono est de type hitoe sans doublure (uraji) et, qui plus est, est fabriqué avec du coton épais, de la laine ou une matière synthétique comme le polyester, vous pouvez parfois le laver à la maison.

Si vous comptez le laver à la machine, lisez d’abord les conseils ci-dessous.

Comment laver le kimono à domicile ?

laver kimono mainVoici les différentes étapes pour laver son kimono soi-même:

  1. Commencez par plier le kimono suivant la technique dite Sodedatami qui consiste à plier les manches (vérifiez à l’aide de la vidéo YouTube ci-dessous comment procéder au pliage).
  2. Posez-le dans le sac en filet du lave-linge. Assurez-vous d’utiliser un sac qui s’adapte parfaitement à la taille du kimono plié.
  3. Utilisez un détergent doux et non alcalin (les détergents alcalin ternissent la couleur des kimonos !).
  4. Choisissez le mode « sec/faible » de votre machine à laver. Ne pas utiliser le « mode normal » qui pourrait s’avérer trop brutal et aurait pour effet de déformer votre kimono.
  5. Accrochez-le enfin sur un cintre pour kimono et laissez-le sécher à l’abri de la lumière directe du soleil. Assurez-vous que l’air circule constamment dans la pièce et que l’humidité n’est pas trop élevée. De cette façon, votre kimono ne se déformera pas et le risque de coups de soleil est minime.

Pour quelles raisons un kimono se salit-il ?

Voici les différentes raisons qui font qu’un kimono devient sale:

  1. les huiles pour la peau
  2. la saleté (dans l’air ambiant, la poussière du sol, etc.)
  3. la sueur
  4. les moisissures (champignon)

La transpiration et la moisissure sont les principales causes des taches. Quand ces dernières deviennent trop importantes, le kimono a besoin d’être réparé.

Remarquer des traces de saleté sur son kimono femme ou kimono homme préféré n’est pas toujours chose évidente. Aussi, vous feriez mieux de le faire laver auprès d’une station de lavage professionnelle et spécialisée dans le lavage les kimonos. Cela est d’autant plus vrai si vous n’avez aucune intention de le porter à nouveau dans les jours qui viennent.

Là où le kimono se salit-il le plus ?

Quelles parties du kimono ont le plus tendance à se salir ? En fait, cinq parties ont généralement plus tendance à se salir que les autres :

  • Kake-eri = le col. Il s’agit de la zone près de votre visage et contact avec votre cou. En effet, la transpiration et le reste de maquillage sont importants sur cette zone
  • Sode-guchi = les manches. Cette zone est également sujette à la sueur mais aussi aux huiles et à la peau morte
  • Memi-goro = la partie avant de votre kimono. Vous y laissez souvent tomber de la nourriture ou de la boisson lorsque vous mangez ou buvez
  • Do-ura et Hakkake (à l’intérieur) = la zone intérieure autour de votre taille où la transpiration est forte surtout en été et en hiver (à cause du chauffage)
  • Suso = Le bord inférieur du kimono. En effet, il se salit en marchant

Les mesures d’urgence à prendre lorsqu’on salit son kimono

Vous portez un kimono lors d’un déjeuner ou d’un dîner. Vous faites tomber de la nourriture ou une boisson huileuse sur le kimono ! Que devriez-vous faire et ne pas faire à ce moment-là ? Voici un récapitulatif des gestes à faire et ceux à éviter.

Ce que vous pouvez faire

Vous frappez (comme une balle de baseball) la poussière du bout du doigt ou à l’aide d’un mouchoir. Laissez ensuite le mouchoir absorber entièrement la saleté.

Si la saleté est à base d’huile (les cosmétiques, de l’encre à l’huile, etc.), placer sous la tache un chiffon propre mais jetable. Préparez ensuite du coton blanc propre que vous humidifierez avec un peu d’alcool industriel et mettez-le sur-le-champ à l’endroit de la tache. De cette façon, votre kimono se trouvera entre le tissu et le coton, à la manière d’un sandwich. Tapotez légèrement le coton sur place pour déplacer la saleté huileuse sur le chiffon.

Par contre, si la saleté est à base d’eau (thé, saké, sauce, etc.), mettre un chiffon propre mais jetable sous la tache. Ensuite, préparez un détergent neutre qui doit être dilué avec quinze volumes d’eau et l’appliquer entièrement sur la tache). Tapotez légèrement la tache avec du coton blanc propre ou une brosse à dents propre pour déplacer la saleté aqueuse sur le chiffon.

 Ce qu’il ne faut surtout pas faire

N’essayez surtout pas d’essuyer, de gratter ou de frotter les traces de saletés sur votre kimono. Vous ne ferez que les étendre et aggraver les dégâts.

Si vous êtes au Japon, n’utilisez surtout pas l’Oshibori (une serviette humide préparée sur la table) dans la mesure où celle-ci a pu être imbibée d’un certain produit chimique dans le but d’endommager la couleur du kimono.

Vous pouvez jeter un oeil sur nos catégories dédiées au kimono japonais sur la boutique :

Pouvez-vous repasser un kimono ?

La réponse simple est « oui ». Mais il faut utiliser des techniques appropriées pour le faire.

Il existe plusieurs techniques de base pour le repassage du kimono.

  1. Ne pulvérisez pas d’eau sur le kimono, surtout s’il s’agit d’un kimono soie. Il va rétrécir.
  2. Ne pas régler le fer à repasser sur une température trop chaud.
  3. Ne repassez pas directement le kimono. Il vous suffit d’interposer entre le fer et le kimono une feuille de coton.
  4. Ne repassez pas l’extérieur de votre kimono mais seulement son intérieur.
  5. Ne repassez jamais les parties décoratives d’un kimono, c’est-à-dire sur les broderies cassables, les parties dorées susceptibles de se décolorer sous la pression et la chaleur du fer.

Note : Voici une astuce à utiliser lorsque vous voyez apparaître des plis… pas de panique.

Avant d’essayer de repasser….

D’abord, suspendez-les bien et voyez si les plis s’estompent.  Si les plis ne disparaissent pas, vérifiez si celles-ci se trouvent autour d’une zone « voyante ».Si par contre vous pouvez les cacher quelque part, vous n’avez pas à vous inquiéter trop.

Nous vous souhaitons bonne chance !

Sharing is caring!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
0