Objets traditionnels Japonais

Poupées japonaises Daruma


D’après l’histoire, les poupées Daruma représentent un prêtre indien Bodhidharma.

C’est un sage qui a voyagé à travers le Japon et la Chine entre le 5e et le 6 e siècle avant J-C. Bodhidharma est l’initiateur du bouddhisme Chan en Chine et du bouddhisme zen au Japon. La légende raconte qu’après sept année d’intense méditation dans une grotte, Bodhidharma aurait atteint l’illumination encore appelée satori. Il est resté méditer face au mur d’une des pièces du temple Shorinji en Chine. Bodhidharma ne bougeait ni ses yeux ni ses membres et à cause de son inactivité, ses membres se sont tous effondrés. Une autre légende raconte qu’il s’était endormi pendant sa méditation, et cela le rendit en colère. Fou de rage, le Bodhidharma a coupé ses paupières… Les paupières coupées de Bodhidharma sont tombées au sol et les premières plantes de thé vert chinois ont poussé dessus !
Les poupées de Daruma (Daruma est l’expression mois longue du nom japonais Bodai Daruma) sont des représentations rouges en papier mâché du Bodhidharma. Comme le Bodhidharma, elles n’ont ni bras, ni jambes et s’assoient en position de méditation avec de grands yeux fixes et sans paupières. Lorsqu’elle est frappée sur le côté, la poupée revient à sa position initiale (comme par exemple, la poupée. “tumbler” ou “okiagari koboshi”), elle est devenue un symbole d’optimisme, de bonne fortune et de forte détermination … La poupée est fabriquée sous de nombreuses tailles. La taille standard est plus grande qu’un ballon de basket-ball. La plupart des poupées Daruma sont des hommes, mais dans certaines localités japonaises ont retrouve des darumas femmes («ehime daruma» ou «princesse daruma»).

La poupée japonaise Daruma

Pendant le nouvel An, de nombreuses personnes de la société japonaise achètent une poupée Daruma, prennent une résolution, puis dessinent l’un des yeux. Si, au cours de l’année, ils sont capables d’atteindre leurs buts, ils peignent le deuxième œil. De nombreux politiciens, au début d’une période électorale, achètent une poupée Daruma, peignent l’un des yeux, puis, le second œil, s’ils gagnent l’élection. En fin de l’année, il est habituel de se rendre dans un temple avec sa poupée Daruma, où elles seront brûlées dans un grand feu de joie.
Daruma-making est la plus puissante dans la région de Takasaki dans le Sud-Ouest du Japon. Les agriculteurs qui souffraient de la famine ont utilisé la Daruma-making en tant que mesure de secours à la fin du XVIIe. D’après la légende le temple de Daruma aurait demandé aux familles d’agriculteurs de fabriquer des poupées en papier mâché pour ainsi gagner un revenu supplémentaire. Actuellement, près de 100 ménages produisent chaque année environ 1,6 million de daruma, représentant environ 80% de tous les Daruma fabriqués au Japon. Tous les ans, les 6 et 7 janvier, un marché de daruma, est ouvert dans l’enceinte du temple de Daruma et cela attire des centaines et milliers de visiteurs.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

shares
0